13 décembre 2008

Parc d’Oka

Le seul problème que j’ai avec le réseau de sentiers du parc d’Oka, c’est sa configuration. Ça m’agace un peu que toutes les pistes tracées en terrain accidenté se trouvent très loin du pavillon d’accueil Le Littoral, qu’on a érigé sur le bord du lac des Deux-Montagnes.

Ce n’est pas un problème pour les skieurs débutants puisque le terrain plat entourant le pavillon est sillonné par plusieurs beaux sentiers faciles. Et ce n’est pas non plus un problème pour les vrais bons skieurs qui avalent les kilomètres. Mais moi avec ma forme de débutant et mon amour pour les pistes accidentés, je suis dans la zone grise.

Ma solution: j’ai pris l’habitude de garer ma voiture à l’entrée du parc plutôt qu’au pavillon d’accueil et de commencer mes randonnées à partir de là. C’est ce que je fais aujourd’hui pour explorer l’extrémité est du réseau de sentiers.

Il y a dans ce secteur une belle boucle de quatre kilomètres classée très difficile, qui ceinture une petite colline boisée. C’est vraiment un beau parcours, parsemé de montées et de courtes descentes abruptes et sinueuses. Je me suis vraiment bien amusé là-dedans. Surtout que les conditions étaient idéales aujourd’hui.

Bien sûr, on ne grimpe pas aussi haut que lorsqu’on se lance à l’assaut de la colline du Calvaire d’Oka qui se trouve plus au nord. La petite colline «culmine» à une cinquantaine de mètres d'altitude. Mais on n’a quand même une belle vue sur un grand marais et sur le lac des Deux-Montagnes un peu plus loin. On passe d’ailleurs à proximité d’une tour d’observation permettant de mieux voir le marais.

Dans ce secteur, il y a aussi un relais poétiquement baptisé… Le Relais. Le petit bâtiment est accroché au flanc d’une pente. Et on passe devant en entrant et en sortant de la boucle.

Le parc d’Oka est un des beaux endroits pour faire du ski de fond dans les environs immédiats de Montréal. Le décor forestier est splendide. Les sentiers sont entretenus avec de l’équipement lourd assurant des conditions optimales. Et le pavillon d’accueil Le Littoral est vaste et chaleureux. Dommage qu’il soit si loin des meilleurs sentiers!



2 commentaires:

Anonyme a dit...

D'accord avec la critique.
La petite boucle difficile est un bon défi pour les intermédaires avancés qui ne veulent s'aventurer sur la montagne du calvaire.

Pablo a dit...

Tout a fait d'accord avec Barclay : j'ai fait ma dernière sortie de l'année là-bas (hmm le ski de fin mars, en t-shirt, un régal) et en réalité je visais la Colline... qui était rendue impraticable car elle n'est plus tracée mécaniquement (ils la gardent pour du ski nordique, donc plus en mars...).
Un peu déçu je me suis lancé dans la boucle noire du parc et effectivement il y a quand même quelques superbes montées et descentes, les skieurs moyens en ont pour leur argent (sueur et frissons !) et le paysage est assez varié, le marais, la vue sur le fleuve, on croise quelques fermes, puis une sensation de "haute montagne" dans le détour de la boucle. Superbe !
Le seul point négatif et je seconde Barclay, c'est que depuis le chalet d'accueil il faut vraiment trotter, et c'est surtout au retour, après s'être épuisé dans les montées difficiles, que les 3-4km de verte toute plate sont vraiment... plates.
Mais c'est très chouette quand même à 3/4h de Montréal.