29 décembre 2012

Boisé Châteaudun


Un jour, il faudrait que je fasse un top 10 des meilleurs endroits pour skier gratuitement. Le mont Rigaud figurera sûrement au palmarès, tout comme le parc de l’île Melville à Shawinigan. Et le Boisé Châteaudun pourrait s’approprier une des dernières places.

Le Boisé Chateaudun, c’est une petite forêt protégée se trouvant à Cap-de-la-Madeleine, tout juste au sud de l’autoroute 40. L’hiver, on y trace une quinzaine de kilomètres de sentiers pour le style classique.

J’ai bien aimé la randonnée que j’ai fait là aujourd’hui. Même s’il n’y a à peu près pas de relief. Et même si on côtoie parfois l’autoroute de vraiment très près.

Les sentiers sont surtout agréables parce qu’ils sont tracés sur des pistes cyclables parfaitement nivelés. Il n’y a donc ni creux ni bosses ni virages tortueux pour casser notre rythme. Dans ces conditions, même un skieur de deuxième ordre comme moi peut faire assez de vitesse pour oublier que le parcours n’a rien de vraiment excitant.

Les pistes sont assez larges pour toutes être tracées en double... mais assez étroites pour qu’on sente «en forêt». À part le bout où on longe l’autoroute, on est presque toujours dans une épais boisé de conifères formant un joli décor. 

Entendons-nous : on ne parle pas d’un endroit où devraient se précipiter les touristes à ski. Mais si j’étais un résidant du quartier adjacent, je serais vraiment content d’avoir ce réseau-là pas loin de chez moi.

Notez qu’il n’y a pas de chalet d’accueil à l’entrée  des sentiers qui se trouve au bout de la rue Saint-Laurent, tout près de la sortie 203 de l’autoroute 40. 

28 décembre 2012

Parc de l'île Melville


Skier dans des sentiers parfaitement entretenus le lendemain d’une grosse tempête de neige, ça donne un sens à tout le pelletage qu’on a fait la vieille. C’est ce que j’ai eu l’occasion de faire aujourd’hui au parc de l’île Melville à Shawinigan. Et sans que ça me coûte un sous à part ça !

Les sentiers du parc, qui sillonnent une jolie forêt de conifères en bordure de la rivière Saint-Maurice, sont accessibles gratuitement à partir de la station de plein-air Val-Mauricie où on peut faire aussi du ski alpin et de la glissade sur tube. Ils sont tous larges et impeccablement tracés pour le classique et le pas de patin.

Comme les sentiers nous entraînent du sommet de la pente de ski alpin jusqu’au bord du Saint-Maurice, il y a du relief – mais rien pour faire peur à  personne. On fait notre plus grosse descente de la journée... dès qu’on met les skis dans les sillons ! En dévalant un sentier qui descend juste à côté de la pente de glissade sur tube.

Le reste du temps, on skie en terrain vallonné en enchaînant les petites montées et les courtes descentes. 

Le parc offre une quinzaine de kilomètres de sentiers que j’ai trouvés très pittoresques malgré leur largeur. On a l’occasion d’admirer le Saint Maurice à quelques reprises. On passe au pied d’une jolie falaise. Même le tronçon tracé sous une ligne à haute tension est agréable parce que la piste serpente en lacets en terrain accidenté.


Avec sa cantine d’aréna et sa grande salle meublées de tables, le vaste pavillon d’accueil de la station Val-Mauricie constitue un point de départ sans charme mais fonctionnel. Le bâtiment est tellement «long» qu’il en manque un bout sur ma photo...

Je recommanderais particulièrement l’endroit aux adeptes du pas de patin qui peuvent s’exécuter sur l’ensemble du réseau. Rares sont les centres de cette envergure à offrir autant de kilomètres aux patineurs. 

25 décembre 2012

L'axe de la Massawippi


Le réseau des Grandes Fourches, c’est un vaste réseau de pistes cyclables se déployant autour de la ville de Sherbrooke. L’hiver, l’une de ces pistes est ouverte aux skieurs : l’axe de la Massawippi, une piste de 15 kilomètres qui relie Lennoxville à North Hatley en suivant le trajet d’une ancienne voie ferrée, le long de la rivière Massawippi.

J’y suis allé faire un tour aujourd’hui parce qu’une piste tracée sur une ancienne voie ferrée me semblait un bon endroit pour profiter du peu de neige qu’il y a dans les Cantons de l’Est en ce moment.

Je suis parti de Lennoxville et je n’ai pas fait une balade mémorable. C’est du drôle de ski qu’on fait sur cette piste-là. Comme on est sur une ancienne voie ferrée, on avance dans un large corridor comportant beaucoup de longues lignes droites et à peu près aucun relief. Et comme la piste n’est que damée, le plus souvent on skie cahin-caha  dans des sillons approximatifs tracés par les skieurs qui nous ont précédé.

Comme la piste est aussi empruntée par des marcheurs, les conditions sont vraiment variables. Remarquez, je ne sais pas si la piste est toujours dans cet état-là. Mais c’est l’impression que j’ai eu.


La meilleure façon de profiter de cette piste-là, je pense, c’est de s’en servir pour faire du tourisme à ski. Genre partir de Lennoxville pour aller coucher à North Hatley et revenir le lendemain. Juste après une petite chute de neige, la piste doit être aussi pas mal plus agréable qu’elle ne l’était aujourd’hui. Mais honnêtement, je ne vois pas quand je vais retourner skier à cet endroit-là. 


19 décembre 2012

Le P'tit Train du Nord à Saint-Jérôme


Quand je suis parti de chez moi ce matin, je m’attendais à inaugurer ma saison en m’élançant sur la piste du P’tit Train du Nord à partir de la vieille gare de Saint-Jérôme.

En arrivant sur place, j’ai toutefois constaté que j’avais rêvé en couleur. La gare de Saint-Jérôme est située en plein cœur de la ville et le traçage de P’tit Train du Nord pour le ski ne se rend pas jusque là.

Il a fallu que je roule à taton un bout de temps avant de trouver le point où commence l’entretien de la piste. C’est à l’endroit où l’ancienne voie ferrée croise la 116ième avenue, quelques kilomètres au nord de la gare de Saint-Jérôme. Et ça ressemble à ça...

Le P’tit Train du Nord mériterait une plus belle porte d’entrée. Il n’y a absolument rien à cet endroit, même pas un stationnement. Il faut laisser sa voiture sur une petite rue adjacente.

Les premiers kilomètres du P’tit Train du Nord n’ont rien de particulièrement... particulier. L’ancienne voie ferrée passe sous la route 117 par un tunnel caverneux puis longe brièvement la rivière du Nord sur laquelle on a un jolie point de vue.
J’ai skié à peu près deux kilomètres sur le P’tit Train du Nord pour atteindre mon modeste objectif de la journée : le sentier du Chevreuil, une piste de 2,5 kilomètres rattachée au P’train du Nord.

Ce sentier se trouve sur un bout de territoire appartenant au parc régional de la rivière Nord. Mais pour y accéder, il faut passer par le P’tit Train du Nord.

Je parle d’un sentier, mais en réalité il y a trois courtes bretelles reliées entre elles. Tout ça forme un petit oasis très agréable.

Le sentier s’étend entre le P’tit Train du Nord et la rivière du Nord. Comme on descend vers la rivière, il y a un peu de relief. Après avoir parcouru quelques kilomètres en ligne droite sur le P’tit Train du Nord, c’est vraiment bien de se retrouver soudainement sur un sentier plus tortueux et plus forestier.

Sans doute parce qu’on est au début de la saison, le sentier n’avait pas été entretenu aujourd’hui.  Mais l’autre fois où j’ai skié là, en 2008, le sentier avait impeccablement damé. Comme le prouve cette photo...

Je suis revenu à ma voiture après avoir fait une balade d’à peu près huit kilomètres. Ça me suffit en ce début de saison qui s’annonce fantastique avec toute la neige qu’on nous promet...