20 mars 2011

Énergie CMB

Ça fait deux fois que je skie chez Énergie CMB à Trois-Rivières. Et ça fait deux fois que je fais de l’excellent ski dans des conditions de neige vraiment pas évidentes.

La première fois, c’était le lendemain d’une journée de pluie suivie d’une chute rapide de la température. Et aujourd’hui, c’était par une belle journée ensoleillée, alors que le printemps est sur le point de mettre fin à la saison de ski.

J’ai fait du bon ski pour une bonne raison: le centre possède une chenillette d’entretien qui fait de l’excellent travail dans les sentiers. Et comme ces sentiers-là sont tracés en terrain relativement plat, on peut les sillonner quand ils sont glacés sans que ce soit désagréable ou dangereux.

C’était très glacé aujourd’hui, surtout en début de journée. Mais avec du klister, ça avançait très bien. Et sous les rayons du soleil, les sentiers avaient fiers allure.

Comme je l’ai écrit après ma première visite, ce centre me fait penser à une base d’entraînement. Ses pistes sont impeccables, mais elles n’ont rien de touristiques ou pittoresque. Elles sont tracées dans un boisé qui n’est pas particulièrement attrayant. Elles sont toutes très ressemblantes. Et elles ne nous donnent pas grand-chose à voir à part cet tas de ferraille qui a déjà été un autobus.


Mais peu importe. À défaut d’admirer le paysage, on peut vraiment faire de la vitesse sur ces sentiers qui sont tous très faciles. Le relief se limite à quelques courtes pentes et à des faux plats. Règle générale, on monte légèrement et s’éloignant du chalet d’accueil et on fait l’inverse en revenant. C’est agréable parce que ça permet de «sortir du bois» en faisant un sprint – surtout quand les conditions sont très rapides comme elles l’étaient aujourd’hui.

Le centre offre 6 parcours qui se chevauchent par grands bouts. Il y a une boucle pour le pas de patin d’une longueur de 5 kilomètres. Les autres sentiers sont tous tracés à deux voies pour le style classique.

Le chalet d’accueil est un petit bâtiment qui abrite la billetterie et de l’équipement à louer. Ne vous attendez toutefois pas à pouvoir acheter de la nourriture sur place. Il y a aussi sur place une roulotte qui sert de salle de fartage.

Verdict final: Pour les jours de conditions difficiles, c'est difficile de faire mieux dans ce coin-là du Québec.

1 commentaire:

Yannick Maltais a dit...

Le centre a maintenant un chalet d'accueil tout neuf, approximativement depuis 2 ans.