11 janvier 2007

Les Sources Joyeuses

Ça y est, j’ai trouvé mon centre de ski de fond favori dans Charlevoix: le centre de plein air Les Sources Joyeuses où j’ai fait aujourd’hui une randonnée sur des sentiers magnifiques.

La principale qualité du centre, c'est la configuration de son réseau de sentiers. Celui-ci se déploie autour de trois intersections où convergent plusieurs pistes, ce qui permet de s’improviser un trajet au gré de son inspiration.

Bon, je vous raconte ma randonnée parce que c’est ce que j’ai envie de faire. À partir du chalet d’accueil, où il y a une salle de fartage qui sert aussi de vestiaire, j’ai commencé par emprunter le sentier 4 jusqu’au Rond Point, l’une des intersections dont j’ai parlé plus tôt.


J'ai ensuite pris ma meilleure décision de la journée: emprunter la piste 6, une boucle de 4,5 kilomètres classés très difficiles mais à la porté d’à peu près tout le monde. Le sentier commence par une enfilade de descentes absolument délicieuses et c’est à peine si on s’aperçoit qu’il remonte par la suite. Génial.

Après ce moment de grâce, la suite du sentier 4 paraît un peu fade. Je finis quand même par arriver à une autre intersection majeure où se dressent deux grands tipis.
Je bifurque ensuite sur la piste 9, qui grimpe en lacets jusqu’à un imposant mirador. Du haut de ce perchoir, on domine les environs et on a une vue panoramique sur les montagnes bordant le cratère de Charlevoix, creusé par un météorite il y a 350 millions d’années.

Le mirador est une excellente idée car les sentiers serpentent dans de la forêt très dense et les endroits où le regard porte loin sont très rares. J'en ai compté que deux ou trois sur tout mon parcours.

Un kilomètre après le mirador, le sentier 9 aboutit à un refuge de forme étrange qui constitue la dernière intersection majeure du réseau.

Après une pause, je prends une autre bonne décision: revenir au chalet d’accueil par la piste 7, un autre sentier classé très difficile qui commence par une enfilade de descentes. Celles-là sont un peu plus corsées et je finis par tomber dans un virage serré que j’essaie de prendre à toute vitesse. Après le météorite, c’est à mon tour de creuser un cratère…

Tout ça pour dire que j’ai fait une fantastique randonnée de 21 kilomètres. Morale de l’histoire: aux Sources Joyeuses, tu skieras en priorité les sentiers classés très difficiles qui sont de loin les meilleurs et qui restent à la portée du skieur moyen.

Un seul bémol: l’équipe d’entretien du centre trace des sillons dans toutes les descentes, mêmes les plus abruptes. Celles-ci seraient encore plus agréables à dévaler, je pense, si on se contentait de damner la neige sans effectuer de traçage. En tout cas, c’est mon opinion.

1 commentaire:

Gilles a dit...

Je suis de Montréal mais je connais parfaitement le centre de ski "Les Sources Joyeuses". Le nom n'est pas très inspirant mais une fois rendu sur place on oubli le nom.

À mon avis, ce qui distingue ce centre de ski de fond des autres, c'est la qualité du traçage. C'est avec une précision chirurgicale que l'équipe d'entretien travaille les pistes, tant pour le pas classique que pour le pas de patin. On dirait que les pistes sont moulées !

Tous les hivers depuis 2001, je passe deux semaines dans la région de Charlevoix. J’ai skié deux fois au Mont-Grand fond et cinquante fois au Sources Joyeuses.