19 février 2012

Ski de Fond Morin Heights - secteur Bellevue

Ça y est, je suis en amour.

Avec Morin-Heights et ses sentiers de ski de fond.

Ce mois-ci, j’ai skié trois fois à cet endroit et ça m'a ouvert les yeux. C'est maintenant un de mes destinations préférées dans les Laurentides.

À l’entrée de Morin-Heights, il y a une pancarte sur laquelle le village s’autoproclame «capitale du ski de fond» que j’ai toujours trouvé incongrue. Comment ce village-là pourrait-il être la capitale du ski de fond ? On n’y trouve même pas de centre de ski de fond digne de ce nom, avec un vrai chalet d’accueil avec un casse-croûte et des pistes sillonnant un territoire protégé.

Justement, c’est ça l’idée. S’il n’y a pas de centre de ski de fond digne de ce nom à Morin-Heights , c’est parce que TOUT LE VILLAGE est un gros centre de ski de fond.

À Morin-Heights, il y a 60 kilomètres de pistes entretenues et une centaine de kilomètres de sentiers de randonnée nordique se déployant autour du Corridor Aérobique – une large piste de huit kilomètres tracée pur le style classique et le pas de patin sur une ancienne voie ferrée. Presque tout le reste du réseau est composé d’étroits sentiers serpentant dans des collines boisées.

Au lieu d’être isolé, ce réseau fait corps avec la localité. Il y a des points d’accès au quatre coins du village. Le midi, les deux ou trois restos du village sont remplis de skieurs. Et ça donne l’impression de revivre l’époque où les skieurs voyageant par train envahissaient les villages des Laurentides toutes les fins de semaine.

Aujourd’hui, je me suis baladé dans le secteur est du réseau de, à partir du point d’accès situé au pied du Mont Bellevue, à deux pas du Corridor Aérobique. Il y a là une roulotte et un stationnement moins fréquenté que celui à l’entrée du Corridor.

La randonnée par excellence dans ce coin-là, c’est la piste Triangle, qui commence par monter dans une ancienne montagne de ski puis forme une boucle de 10 km traversant notamment un secteur très accidenté et le golf Balmoral. C’est un beau circuit, auquel on ne peut reprocher qu’une ou deux descentes vraiment trop casse-cou, que j’ai fait il y a quelques années.

Aujourd’hui, j’ai plutôt exploré la piste Salzbourg que j’ai trouvé superbe. C’est un sentier intermédiaire exemplaire, accidenté sans jamais tomber dans «l’extrême», où on ne s’ennuie jamais parce que le relief et le paysage qui nous entoure sont toujours changeants.

On traverse notamment cet impressionnant champ d’arbres morts auxquels ma photo ne rend pas justice.

J’ai vécu ma seule déception en arrivant au «refuge» signalé sur la carte au bout de la Salzbourg. C’est juste un abri nous protégeant... du soleil.

Je suis ensuite revenu vers mon point de départ par le sentier Bellevue. La portion très difficile de cette piste-là mérite amplement son classement. Elle commence par une longue montée très éprouvante et se termine par une descente en zigzag qui semble avoir été dessinée par Zorro lui-même. Disons que j’ai en pris une bonne...

Conclusion: pour un bon skieur, il n'y a pas beaucoup de meilleurs endroits pour profiter d'une journée de belles conditions que Morin-Heights. J'ai déjà hâte de remettre ça...

Aucun commentaire: