25 mars 2016

Centre de ski de fond de Val-Bélair

Comptez-moi parmi les fans de la fête de Pâques en mars plutôt qu’en avril. Ce long congé devient alors l’occasion de s’organiser un dernier week-end de ski pour finir en beauté la saison.

C’est ce que j’ai fait en visitant la région de Québec en fin de semaine. Et j’ai profité de ma première journée au royaume de Régis 1er pour faire une belle randonnée de 12 kilomètres au centre de ski de fond de Val-Bélair. Dans la neige fraîche, mais sous une légère bruine verglaçante qui glaçait juste assez la piste pour transformer mes skis à écailles en skis de haute performance.

Je ne sais pas si le centre de ski de fond de Val-Bélair attire beaucoup de touristes, mais il le mérite très certainement. Bien entretenu pour le style classique, son réseau de sentiers s’étend sur une vingtaine de kilomètres et offre une belle variété. Près du chalet d’accueil, il y a des boucles courtes et faciles parfaites pour une sortie avec des enfants. Et plus loin en forêt, on se retrouve en montagne et on fait du ski plus corsé.

Pour moi aujourd’hui, la magie a commencé à opérer quand j’ai débouché dans le corridor de lignes électriques qu’emprunte la piste 9. Cette vaste trouée dans le paysage permet d’admirer une colline laurentienne qui était magnifiquement givrée en cette journée de neige et de verglas.


Plus loin, la piste 9 mène à un petit refuge qui a été la seule déception de ma randonnée. C’est une petite roulotte qui manque de charme. Elle est cependant très bien chauffée par un petit poêle au gaz fort efficace.

La boucle 12 était fermée aujourd’hui, alors je n’ai pas pu me rendre au sommet du mont Bélair. Dommage parce que l’ascension de cette colline haute de 487 mètres est l’attraction principale du réseau. Comme on dit, ce n’est que partie remise.

J’ai vécu mes meilleurs moments de la journée dans la section de la piste 9 qui se trouve au nord des lignes électriques. On est à flanc de colline dans ce secteur-là et on a droit à quelques bonnes descentes.

Toutes les pistes du centre sont tracées doubles. N’empêche, elles ne sont pas trop larges. Alors on est quand même bien immergé dans la forêt.

Le centre possède deux bâtiments d’accueil flanquant le point de départ des sentiers. D’un côté, il y a un pavillon d’accueil abritant la billetterie et un comptoir de location. Et de l’autre, il y a une ancienne chapelle abritant un grand réfectoire et un poêle à bois entouré de divans. La salle agréable, mais il n’y a aucun service de restauration sur place. Donc, apportez votre lunch si vous allez faire votre tour.

La région de Québec regorge de centres de ski de fond des ligues majeures comme le mont Sainte-Anne, le Camp Mercier, les Sentiers du Moulin et Ski de fond Charlesbourg. Le centre de ski de fond Val-Bélair n’est pas dans cette classe-là. Mais on a quand même affaire à un très beau terrain de jeu pour skieurs. 

 

Aucun commentaire: