29 décembre 2013

Domaine Maizeret


J’ai choisi une drôle de journée pour aller skier au Domaine Maizeret. Il ventait à vous sortir de vos bottines de ski aujourd’hui à Québec et ce n’était vraiment pas une journée pour faire du plein air. Mais j’ai quand même pu faire quelques kilomètres... en restant dans les sentiers les mieux protégés du vent.


Le Domaine Maizeret est un parc de 24 hectares, en plein cœur du quartier Limoilou. Cet espace-là existe depuis l’époque de la Nouvelle-France. Par deux fois, les Anglais s’y sont installés dans le but d’envahir Québec. Et on y trouve un magnifique bâtiment construit au 16ième siècle, qui a notamment servi de théâtre au travaux de la commission Bélanger-Campeau.

Bref, l’endroit possède une longue et intéressante histoire. Par contre, son réseau de sentiers de ski n’est ni très long ni très intéressant. Il est composé de cinq sentiers qui permettent de faire le tour du Domaine et s’étendent sur une dizaine de kilomètres.

On y fait du ski de grand parc urbain, c’est-à-dire sur le plat et en mode «promenade tranquille».

Je peux difficilement vous parler de la qualité de l’entretien: le vent avait pas mal effacé toutes les pistes aujourd’hui. Ce sera pour une prochaine visite.

La bonne nouvelle, c’est qu’il y a beaucoup à voir ans le parc. L’impressionnant bâtiment principal. Le joli pavillon servant de chalet des patineurs et de centre de location d’équipement. L’arboretum et ses sculptures. Et un ruisseau fréquenté par toute une flottille de canards.

Comme on a l’embarras du choix quand vient le temps de skier à Québec, je ne sais pas si je vais retourner un jour au Domaine Maizeret. Mais je suis content de l’avoir parcouru au moins une fois!  

28 décembre 2013

Parc de la rivière Gentilly


 NOTE  9 février 2016: il n'y a plus de sentiers de ski de fond à cet endroit.
 
Comme on perd  un ou deux centres de ski de fond tous les ans, c’est toujours agréable de voir naître un nouvel endroit pour pratiquer notre sport.

Aujourd’hui, j’ai fait partie des premiers skieurs à arpenter les pistes du parc de la rivière Gentilly qui s’est lancé dans les activités hivernales cette année.

Je n’ai pas fait une randonnée mémorable. Les pistes n’ont pas le panache nécessaire pour ça. Même si le parc se déploie autour d’un élément de relief intéressant, la profonde gorge dans laquelle coule la rivière Gentilly, on skie presque toujours sur le plat.

Heureusement, les conditions étaient idéales aujourd'hui et j'ai quand même eu du plaisir à glisser. Mais disons qu'il y a des endroits plus excitants pour profiter d'une belle neige fraîche... 

Le parc est situé à Sainte-Marie-de-Blandford, à une vingtaine de kilomètres de l’autoroute 20, dans un coin du Québec où on a l’habitude de passer en coup de vent. Il offre une dizaine de kilomètres de sentiers tracés avec de l’équipement léger. Il y a aussi sur place une pente de glissade sur tube que mon fiston de six ans a beaucoup aimé.

Le chalet d’accueil est un grand bâtiment un brin spartiate... où on trouve quand même des douches. Parce qu’on peut faire du camping au parc durant l’été et que c’est dans ce bâtiment-là que se lavent les campeurs...

En résumé: voilà un endroit pour faire une petite randonnée d’agrément s’adressant avant tout à la clientèle locale. 

27 décembre 2013

Club La Loutre


 « On aime ça skier ici. Y’a pas de côtes.»

C’est une habituée des pistes du club de ski de fond La Loutre à Plessisville pendant ma randonnée là-bas.  Et je trouve que ça résume parfaitement l’endroit. Parce que c’est vrai qu’il n’y pas la moindre côte sur ce réseau de sentiers qui s’étend pourtant sur plus de vingt kilomètres.

C’est une question de géographie. À Plessisville, on est dans les plaines du Saint-Laurent. Alors on ne se barre pas les pieds dans les montagnes et les collines.

Contrairement à la dame que j’ai croisé, moi j’aime bien quand ma randonnée est pimentée de montées et des descentes. Mais j’ai quand même fait une agréable excursion de 16 kilomètres dans les sentiers du club La Loutre – même si par bouts, je les ai trouvé un peu monotones.

Leur plus belle qualité, c’est qu’ils nous amènent à la découverte d’un territoire vaste et diversifiée. On ski dans un boisé de feuillus. On skie à travers champs. On ski dans des érablières. Et en empruntant le sentier 9, aux confins du réseau, on traverse même une forêt de conifères rabougris qui m’a rappelé ma Côte-Nord natale.


On dirait qu'il y a beaucoup de chevreuils dans le secteur. J'en ai vu deux durant ma randonnée.

Le chalet du club est installé dans un pavillon adjacent à l’école secondaire locale. À défaut d’être pittoresque, le bâtiment est neuf et fonctionnel.

Il y a deux relais sur les sentiers. J’ai cassé la croûte dans le plus éloigné du point de départ, une solide cabane en tôle où un poêle à bois réchauffait l’atmosphère.

Pas sûr que je vais retourner un jour skier à Plessisville. J’aime trop les côtes pour ça! Mais je vais quand même garder un bon souvenir de ses sentiers de ski! 

23 décembre 2013

Du ski virtuel

Cette année, j'ai commencé ma saison de ski avant que la neige ne tombe... en rédigeant trois articles sur les centres de ski de fond du nord de l'Ontario pour le site touristique

 C'était un genre de «tour de ski» virtuel puisque j'ai arpenté la région en visitant des sites web et en consultant Google Map. Mais ç'a donné très envie d'aller un jour skier pour vrai dans ce coin de pays encore plus nordique que le Québec.

Voici trois liens pour ire les trois articles...

Sudbury et le nord-est ontarien

La région de Sault-Sainte-Marie

North Bay et le nord-ouest ontarien

http://www.northernontario.travel/fr/northeastern-ontario/skieurs-cap-au-nord