19 février 2024

Sur les sentiers du Golf Dorval


Les terrains de golf qui sont les plus agréables à skier sont ceux qui possèdent du relief et qui sont assez boisés pour nous abriter du vent. 

Malheureusement, celui de Golf Dorval est presque plutôt plat comme une crêpe et très dégagé. 

Résultat: je n'ai fait du grand ski cet après-midi dans les deux sentiers que la ville de Dorval entretient pour la marche et le ski sur ce terrain situé tout à côté de l'aéroport de Montréal. 

C'est fantastique de se retrouver dans un si grand espace ouvert en pleine île de Montréal. Mais le revers de cette médaille, c'est que les deux boucles d'un peu plus de deux kilomètres qu'on trace à la machine sur le terrain de golf sont très exposées au vent. 

À cause de ça, j'imagine que le tracé n'est pas souvent en bon état. Chose certaine, aujourd'hui, le vent avait exposé le gazon du golf à certains et enseveli les sillons dans d'autres. 

Je n'aurai sans doute jamais l'occasion de jouer une ronde de golf sur ce terrain-là. Mais au moins, je l'aurai visité l'hiver. 

CLIQUEZ ICI pour voir les sentiers sur Openskimap.

À l'abri du vent, les pistes paraissaient infiniment mieux.

Mais ailleurs, le vent avait complètement effacé le travail d'entretien mécanique.

Toujours agréable de skier au grand soleil

18 février 2024

À la découverte du mont Proulx

Le mont Proulx devait être mon plus beau cadeau de Noël. 

Imaginez: j'avais trouvé une vraie belle colline sertie de sentiers propices au ski, située à dix minutes de route de chez mes beaux-parents, où je n'avais jamais mis les skis! Je n'avais jamais eu autant hâte d'aller fêter Noël dans ma belle famille de Danville!

Sauf qu'on a eu Noël vert et brun dans cette région cette année. Alors mon cadeau...

Le mont Proulx se trouve sur le territoire de la municipalité de Kingsey Falls, aux confins de la région du Centre-du-Québec, presque dans les Cantons de l'Est. Sur son flanc nord, il y a une pittoresque cabane et une érablière pleine de sentiers de randonnée où on peut se promener sans même payer de frais d'accès. 

Ces sentiers sont propices au skis parce qu'ils sont larges, nivelés comme des chemins d'érablière et surtout riches en relief. Le mont Proulx culmine à 260 mètres et ses sentiers serpentent à travers une centaine de mètres de dénivelé. 

Beau sentier large en manque flagrant de neige.

La cabane à sucre à l'entrée des sentiers a du panache.

Les conditions étaient tout juste passables aujourd'hui en raison du déficit de neige qu'accuse le Québec au sud de fleuve. Mais on a quand même réussi à faire du ski acceptable sur un fond de glace saupoudrée de deux ou trois centimètres de neige fraîche. 

On a commencé par contourner la colline en suivant le sentier Vert pour aller jeter un oeil aux vestiges de la remontée mécanique qui a déjà opéré sur le flanc est de la colline. 

Eh oui, dans les années 60, le mont Proulx a abrité une petite station de ski qui comptait quatre pistes de descente. Elle était pilotée par une famille Proulx qui, j'imagine, a donné son nom à la montagne. 

Après avoir trouvé la cabane en ruine qui abritait le moteur de la remontée, on pris le chemin du sommet de la colline par où passe le sentier Rouge.

Ancienne piste de ski alpin? On dirait en tout cas.

Cette remontée a tourné pour la dernière fois en 1969, année de ma naissance.

J'ai un faible pour les vestiges de remontée mécanique. C'est comme voir une épave sous la mer.

Il y a au sommet un refuge qui a l'air de construction récente. Un de ces jours, on va sûrement s'organiser pour casser la croûte et passer un bon moment sous son toit. Mais cette fois, je me suis contenté de le prendre en photo. 

La boucle que forme le sentier Rouge est pentue à souhait. J'ai fait ma meilleure descente de la journée en le dévalant du côté ouest. 

On se croirait sur une piste de ski alpin dans cette descente coupée d'un solide virage à 90 degrés. J'ai eu du fun aujourd'hui même si mes skis crissaient sur la glace. Et c'est clair que cette pente-là doit être fantastique quand elle bien enneigée.

On a vu qu'un seul marcheur en ce dimanche gris. Par contre, on a trouvé la plupart des sentiers bien battus à coup de bottes. Donc c'est le genre d'endroits qu'il vaut mieux visiter tout de suite après une bordée pour faire du bon ski. 

En tout cas moi j'ai déjà hâte de revoir le mont Proulx un jour de conditions plus favorables.  

CLIQUEZ ICI pour voir le mont Proulx sur Openskimap. 

La carte des sentiers qu'on trouve à leur entrée.

Première fois que je vois un refuge avec une grande porte coulissante.

La première partie de la longue descente excitante du côté ouest du sentier Rouge. 

La virage à angle droit dans la grande descente a son mur anti sortie de piste en tobogans.

Du côté est du sentier, la descente est moins abrupte et plus droite.

Moins usé par les marcheurs, le sentier Jaune était le plus «skiable» aujourd'hui.

Ce mirador de chasse est devenue une ruine impressionnante.

16 février 2024

Divine Descente


Une belle petite neige recouvrait de la vilaine grosse glace aujourd'hui dans les sentiers de l'Abbaye d'Oka. Difficile dans ces conditions d'avoir élégant et en contrôle en descente. 

Peu importe: j'ai quand même essayé filmer une descente complète de la colline de l'Abbaye par le sentier «chemin Saint-Sulpice.

 Ça descend longtemps par ce chemin même s'il ne comporte qu'une soixantaine de mètres. Et comme il fallu que je remonte souvent pour aller chercher mon téléphone ou me remettre en position, la lumière a eu le temps de changer quelques fois durant mon tournage. 

Mais je voulais immortaliser ma descente favorite dans les environs de Montréal!

 

11 février 2024

Au sommet d'un Pinacle


Nouvelle expérience aujourd'hui: j'ai fait l'ascension d'une montagne sans en avoir l'intention. 

Je ne savais pas exactement où je m'en allais ce matin quand je suis parti du stationnement de la passerelle Jacques-Raymond à Piedmont pour franchir la rivière du Nord. Mon plan était de faire route vers la Réserve Alfred-Kelly et d'ajuster mon itinéraire selon les conditions de neige. 

J'ai fait à peu près un kilomètre sur le P'tit Train du Nord vers Prévost. J'ai piqué à travers champ pour rejoindre le sentier Rang 7 et monter vers la Réserve. J'ai bifurqué sur le sentier Érablière. Et je me suis retrouvé au pied d'un des nombreux «mont Pinacle» qu'on trouve au Québec

Ce mont Pinacle-là est situé tout juste à l'extérieur de la Réserve Alfred-Kelly. C'était la première fois que je me retrouvais au nord de cette colline.

Je me suis mis à remonter un large sentier sans nom qui grimpait sur son flanc. Mes skis à écailles agrippaient bien dans de la neige transformée parfaite pour les écailles. Je me suis vite retrouvé près du sommet. 

J'ai respecté la consigne sur la pancarte.

Le mont Pinacle vu d'un champ où on va bientôt planter des maisons.

Le sentier L'Érablière dans le peu de lumière qu'on avait aujourd'hui.

Dans les derniers mètres, le sentier est devenu plus étroit et accidenté pour cause d'arbres tombés dedans. Mais après avoir négocié une ravin escarpé, j'ai débouché sur un promontoire naturel où on trouve une croix vissée dans le roc... qu'un coup de vent a jeté à terre il y a quelques années. 

La vue qu'on a de ce promontoire  situé à environ 290 mètres d'altitude est spectaculaire. J'en ai profité en mangeant mon lunch avant de redescendre par où j'étais venu. 

Un peu trop compliquée au début, un peu trop facile ensuite, ma descente ne m'a pas emballé. Tellement que j'ai fini par piquer à travers la forêt pour faire des virages par les arbres.

Ce n'était certainement pas ma meilleure excursion de l'hiver. Mais la vue du sommet du mont Pinacle vaut la peine d'être vue. 

Le secteur risque toutefois de beaucoup changer dans les années à venir puisqu'un vaste de développement immobilier est en marche dans la plaine qui se trouve au sud de la colline et en bordure du P'tit Train du Nord.

CLIQUEZ ICI pour voir le secteur sur Openskimap.

Le vent a joué les hérétiques au sommet du mont Pinacle.

Une autre partie de la vue qu'on a du promontoire.

Ma redescente a commencé compliquée...

Mais après, j'avais beaucoup d'espace pour manoeuvrer.

Ma plus belle ligne de la journée à l'écart du sentier L'Érablière.

10 février 2024

Le nouveau voisinage de la Réserve Alfred-Kelly


Ça faisait un bout de temps que j'étais allé à la Réserve Alfred-Kelly en passant par son point d'accès officiel situé au bout du chemin de la Rivière à Piedmont. 

Ça n'a jamais été très agréable de visiter la Réserve en partant de là parce que le sentier d'accès est interrompu par une rue où il faut marcher une centaine de mètres. Mais j'ai découvert aujourd'hui que ce coin-là est en voie de transformation majeure. 

Toute la zone située entre le territoire de la Réserve et le P'tit Train du Nord qui passe au sud-est fait l'objet d'un vaste développement résidentiel. 

La rue principale du développement  a déjà été aménagé sur le le tracé de l'ancien chemin qu'on suivait pour rallier le sentier Rang 7. Le bas de ce sentier par laquelle on entre dans la Réserve semble condamné à disparaître puisque le développement doit s'étendre jusqu'à la limte de la Réserveé

Pour l'instant, par contre, ça passe encore. Et une source généralement bien informée me dit qu'une nouvelle bretelle d'accès à la Réserve est dans les cartons. 

En attendant, ma description dans ce billet reflète encore bien la réalité du terrain dans ce ce secteur. 

On a fait du ski sur rue en développement pour se rendre à la Réserve.

Il fallait aller dans une réserve protégée pour skier dans une trace de ski-doo!

L'étang à Castor au coeur de la Réserve Alfred-Kelly.

J'ai déjà habité dans un Rang 7 sur la Côte-Nord. D'où cette photo!