11 février 2007

La Randonnée de Brownsburg

J’habite sur l’île Perrot et, quelques semaines par année, une façon différente d’aller dans les Laurentides s’offre à moi: le pont de glace traversant la rivière Outaouais et reliant Hudson et Oka. J’en ai profité aujourd’hui pour aller skier au centre de ski de fond La Randonnée à Brownsburg, près de Lachute.

Ce secteur des Laurentides n’a pas le cachet touristique des villages se trouvant dans l’axe de l’autoroute 15. Lachute a l’air d’une ville industrielle comme je les aime, pas trop belle et traversée par le chemin de fer. J’aimerais aussi vous parler de Brownsburg, mais je ne l’ai pas vu. Le point de départ de La Randonnée se trouve avant le village sur la route 327, au club de golf Oasis. C’est le chalet du golf qui sert de poste d'accueil pour les skieurs. Il y a là une salle chauffée par un poêle à bois où on peut farter ses skis et se réchauffer après sa randonnée.

La Randonnée, c’est 25 kilomètres de sentiers pour le pas classique tracés en terrain vallonné… mais sans dénivellation importante. Il n’y a ni montée difficile ni descente vraiment excitante. Une fois en piste, on commence par skier sur le parcours de golf pendant un peu plus d’un kilomètre Par grand vent, ça ne doit pas être agréable. Mais la vue porte loin et le sentier est très beau.


Le reste du réseau se trouve en forêt. Au nord s’étend le sentier 9, qui forme deux boucles dans une colline boisée. Ça monte un peu et on s’attend à être récompensé par quelques belles descentes. Mais non. On redescend de façon tellement graduelle qu’on s’en rend à peine compte. Quand même un beau sentier où on peut étrenner sa double poussée dans quelques faux plats.

Plus loin vers l’ouest, on traverse un champ puis on atteint le seul refuge sur les sentiers, une petite cabane qui était glaciale quand je l’ai visité.

Personne n’avait allumé le poêle et il n’y avait pas d’allumettes sur place. J’en ai été quitte pour manger mon lunch dehors au soleil.

Les sentiers tracés derrière le refuge sont tous très bons. La piste 5 serre de près la rivière Dalesville et comporte pas mal de relief pour un sentier situé si près d’un cours d’eau. On accélère dans des petites pentes très prononcées puis on profite de cette vitesse dans des faux plats.

Le sentier 6 traverse la colline située derrière le refuge. C’est court, mais très agréable. Le terrain est accidenté et la piste serpente suffisamment pour qu’on ne s’ennuie pas.

Pour retourner vers le club de golf, j’ai pris le sentier 8. Je n’ai pas regretté mon choix. C’est le sentier le plus accidenté du réseau. Il traverse deux collines boisées et je me suis enfin senti dans les Laurentides. Attention toutefois à la toute dernière descente, annoncée par un panneau «pente raide». La pente n’est pas si raide, mais elle se termine par un vilain virage à angle droit bordé par une rangée d’arbres que j’ai bien failli voir de trop près.


2 commentaires:

Anonyme a dit...

Bonjour,

Bravo pour l'excellent travail sur le blog qui est d'une grande utilité.
Merci beaucoup de partager vos impressions et vos suggestions.
Le site Internet offre aussi un énorme inventaire des centres de ski de fond très pratique.
Encore merci !

Marie-Élaine Boisclair a dit...

Merci! Vous m'avez convaincue de m'y rendre aujourd'hui! :D