05 mars 2019

À l'ombre du chameau



Dans notre famille, semaine de relâche rime avec voyage de ski aux États-Unis.

Il y a une bonne raison à cela : comme ce n’est pas congé scolaire de leur côté de la frontière, on skie plus tranquille chez nos voisins du sud.

De la tranquillité, c’est ce qu’on a trouvé aujourd’hui au Camel’s Hump Ski Area, un réseau de sentiers de ski perdu dans la campagne vermontoise, à l’ouest de la montagne qui lui donne son nom.

Autrefois, cet endroit était un vaste centre de ski de fond qu’une famille faisait marcher depuis le sous-sol de sa maison. 

Aujourd’hui, le domaine skiable est toujours aussi vaste… mais on trouve à l’entrée une petite cabane d’accueil qui ne contient qu’un radiateur et une boîte où on nous à faire une contribution volontaire de 10$ US en guise de droit d’entrée.

Au total, le réseau de sentiers s’étend sur 65 km, et là-dessus on compte environ 20 kilomètres de pistes entretenues.

Pour le visiteur québécois, l’endroit est dépaysant à souhait. Au Québec, on a rarement l’occasion de skier sur des pistes qui passent à proximité d’habitations et de bâtiments de ferme.
 
En famille, on n’a fait qu’une courte promenade à proximité de la cabane d’accueil ; mais ça nous a quand même permis de constater que l’endroit possède l’essentiel : des sentiers bien dessinés et du terrain montagneux.

Comme c’est presque toujours le cas aux États-Unis, les sentiers entretenues sont larges et tracés à deux voies. 

Ils étaient particulièrement agréables aujourd’hui puisqu’on avait la bonne idée de les laisser «au naturel» après une petite chute neige. On skiait donc dans deux ou trois centimètres de poudreuse sur un impeccable fond durci.


Va falloir que j’y retourne un de ces jours pour essayer les pistes de ski nordique qui ont l’air extraordinaire. La Catamount Trail, une piste de ski qui traverse tout le Vermont du nord au sud, passe d’ailleurs par ce centre.

Ce sera pour une prochaine relâche !

Aucun commentaire: