23 mars 2014

Parc régional Val-David-Val-Morin – Far Hills


 
Tous les hivers, j’essaie de terminer ma saison de ski en faisant une dernière sortie mémorable. C’est pour ça qu’aujourd’hui, je suis allé faire une randonnée dans le secteur Far Hills du parc régional Val-David-Val-Morin.

De tous les centres que je fréquente dans les Laurentides, c’est sans doute celui où règne la plus belle ambiance «ski de fond». Quand on arrive là l’avant-midi, il y a toujours des enfants qui prennent des leçons de ski dans la petite pente-école à l’entrée des sentiers. Le pavillon d’accueil est toujours plein de monde. Et sur l’heure de midi, les relais disséminés sur le réseau de sentiers sont remplis de skieurs qui cassent la croûte.

La seule fausse note, c’est l’état décrépit du pavillon d’accueil. Comprenez-moi bien : j’espère qu’on ne démolira jamais le bon vieux bâtiment en grosses briques de béton. Mais il a besoin d’une cure de rajeunissement  qui lui redonnerait un peu de lustre.

Côté sentiers, c’est le bonheur total au parc régional Val-David-Val-Morin où il y a des sentiers pour tous les goûts et pour tous les calibres.

Au total, une soixantaine de kilomètres de sentiers sillonnent le parc. Un tronçon de la légendaire Maple Leaf, la piste tracée par le non moins légendaire Jackrabbit pour relayer Prévost à Tremblant en passant par tous les villages des Pays d’en Haut, sert de colonne vertébrale au réseau.

Aujourd’hui, je m’étais donné pour mission de skier ce tronçon-là au grand complet tout en prenant le temps d’explorer quelques sentiers autour. Ç’a donné une randonnée d’une quinzaine de kilomètres qui m’a laissé épuisé mais ravi.

Au départ de Far Hills, la Maple Leaf est un large boulevard accommodant les skieurs classiques et les adeptes du pas de patin. Qui mène au relais Maple Leaf qui se trouve en plein milieu du réseau de sentiers du parc.

Rendu là, j’en avais un peu assez de skier sur un boulevard, alors j’ai bifurqué sur la piste 7 qui nous amène au sommet et au pied du Mont King. 

On accède au sommet par une courte mais abrupte bretelle qui nous fait travailler fort. Mais la vue qu’on a du belvédère aménagé au sommet en vaut la peine.

D’abord étroite et unidirectionnelle, la piste 7 devient large et bidirectionnelle quand on met le cap vers le pied du mont King. On a alors droit à une longue et agréable descente... qu’on paye immédiatement en effectuant une rude montée qui nous ramène au relais Maple Leaf.

Après ça, j’étais prêt à pousser plus loin sur la Maple Leaf... qui change du tout au tout au-delà du relais. Elle devient beaucoup plus étroite et difficile. 

La bretelle classée très difficile qui rejoint le sentier 33 comporte une hallucinante descente en lacets dont je vais me souvenir longtemps. Et la courte section non tracée qui permet de revenir vers le chalet Maple Leaf est une effroyable montée dont je vais me souvenir encore plus longtemps.

J’ai beaucoup aimé ma randonnée sur la Maple Leaf... mais c’est loin d’être le seul sentier à faire absolument dans le secteur Far Hills. Vers le sud, toute la piste 5 est absolument extraordinaire. Et les sentiers s’étendant au nord-est du chalet d’accueil comptent parmi les plus agréables des Laurentides parce qu’ils sont à la fois faciles et vallonnés.

Il y a beaucoup de centres de ski de fond que j’aime d’amour dans les Laurentides. Mais une chose est sûre: si je voulais en mettre plein la vue à des touristes skieurs, c’est à Far Hills que je les amènerais, chalet d’accueil décrépit ou pas!  

2 commentaires:

Anonyme a dit...

Je suis bien d'accord avec toi, c'est mon centre de ski favori!. GP

Gisele Lamarche a dit...

Etant debutante en ski j'etais un peu craintive, mais finalement il y a beaucoup de piste facile et intermediaire. C'est exigent physiquement, mais pas trop difficile techniquement. Je ne veux plus aller ailleur. :-)