28 février 2010

Gare de Saint-Adèle

La gare de Saint-Adèle, c’est un peu le «centre nerveux» du ski de fond dans les Laurentides. D’abord parce qu’elle est située à peu près au milieu des 40 kilomètres skiables du parc linéaire du P’tit Train du Nord. Ensuite parce qu’elle abrite une très belle boutique de ski de fond et un joli café toujours remplis de skieurs. Alors on est vraiment dans l’ambiance.

Le P’tit Train du Nord, c’est surtout un terrain d’entraînement idéal pour les adeptes du pas de patins. En classique, on s’ennuie un brin sur cette ancienne voie ferrée rectiligne et très peu accidentée.

N’empêche, la piste a ses qualités. Comme elle est aussi bien nivelée qu’une route, il suffit d’une mince couche de neige pour la rendre opérationnelle. C’est toujours un des premiers endroits skiables au début de l’hiver. Et c’est un bon choix quand les conditions sont difficiles puisque elle est entretenue par une dameuse munie d’un conditionneur à neige.

La gare de Saint-Adèle est un excellent point de départ pour faire une randonnée sur le P’tit Train du Nord. En montant vers le nord, la piste longe la rivière du Nord et il y a une destination intéressante: le relais du Père Eddy, une charmante cabane… en fer et en béton.

Bâti comme un bunker pour résister aux incendiaires, le relais a au moins un mérite: il est superbement situé près d’un rapide sur la rivière Doncaster. Et c’est toujours agréable de s’arrêter pour luncher, près du poêle à bois que quelqu’un a toujours pris le temps d’allumer.

De la gare de Sainte-Adèle, il faut parcourir quatre kilomètres pour se rendre au relais. Bien sûr, on peut allonger sa randonnée en poussant plus loin sur le Petit Train du Nord. Ou on peut s’aventurer sur un sentier non tracé qui gravit une colline derrière le Relais et mène au parc Doncaster.

On a eu bien du plaisir à faire cette randonnée aujourd’hui. Nos skis marchaient biens sur la neige mouillée avec une bonne couche de klister. Mais j’ai peiné à traîner fiston dans le Baby Glider qu’on avait loué à la gare.

Je trouve ces traîneaux-là pas mal plus difficiles à tirer que ceux montés sur deux skis. Disons que j’étais bien content quand je me suis finalement assis devant un bon café au café de la gare.

1 commentaire:

Anonyme a dit...

Mardi 16 mars 2010 : dernier damage hier soir . Compte tenu du peu de neige accumuler cette hiver '09-'10 ce fut excellent entre le 33 ième et 38 ième kilomètre . Soi entre le chemin Pierre Pédalo ( l'underpass de la rte 370 :la cote de la sapinière ) et le lac Raymond . Short et t-shirt étaient de mise pour ramer dans le sel .