23 janvier 2016

Centre de ski de fond Richmond-Melbourne

Tout simplement mon centre de ski de fond favori dans les Cantons de l’Est.

Voilà la première chose que j’ai envie de vous dire à propos du centre de ski de fond Richmond-Melbourne, où je suis allé glisser aujourd’hui.

J’adore l’endroit pour une raison très simple: dans presque tout son réseau, on fait du ski comme j’aime, dans d’étroits sentiers réservés au style classique serpentant en terrain montagneux.

Il faisait un froid glacial quand on s’est lancé en piste tôt ce matin. Mais ce centre-là possède son « système de chauffage »: la longue montée qu’il faut gravir en partant du chalet d’accueil pour accéder à l’essentiel du réseau de sentiers.

C’est une fois cette première difficulté franchie que la magie commence à opérer : dès qu’on laisse la piste 1, qui est large et tracée double, pour emprunter un des étroits sentiers composant le reste du réseau.

Lequel choisir? J’ai presque envie de vous dire n’importe laquelle. Pour la simple raison que même les pistes faciles ont du charme et un peu de piment.

Mais bon, quand je vais skier à cet endroit, je ne perds pas mon temps dans le «facile». Je m’aventure plutôt en terrain plus montagneux, là où on fait du ski des ligues majeures.  

Aujourd’hui par exemple, on a fait la piste 16, une boucle intermédiaire où on enchaîne les montées et les descentes, brièvement à travers champ puis dans un joli coin de forêt. Et en passant par l’un des refuges pour skieurs les plus joliment situés que j’ai eu l’occasion de voir.

À l’autre bout du réseau, le sentier 7 est à ne pas manquer lui aussi. C’est une bretelle experte tracée à flanc de colline où il faut savoir ce qu’on fait sur ses skis.

Même chose pour la randonnée par excellence du centre: le rude trajet en montagne qu’on effectue en enchaînant les sentiers 18 et 10.   

Sur la 18, on monte et on descend à deux reprises une petite montagne. Les montées sont rudes, mais les descentes valent largement le coup.

De son côté, la 10 nous amène au sommet d’une autre colline avant de nous servir le clou de la randonnée: une hallucinante descente sinueuse qui s'étire sur un kilomètre et nous mène droit à ce petit refuge.

 Cette descente-là compte parmi mes descentes préférées au Québec. Et j’en ai vu plusieurs, croyez-moi!

La 18 et la 10 forme un trajet pour adulte averti. Mais le centre a de quoi satisfaire les skieurs de tous les calibres. En plus de posséder un vaste chalet d’accueil où il faut absolument passer un peu de temps sur un des deux divans installés devant le foyer.

Une note en terminant: même si ce n’est pas indiqué sur la carte ci-dessous, presque tous les sentiers du centre sont à sens uniques. La signalisation en piste est parfaitement claire. Mais pour planifier son itinéraire à partir de la carte, ça vaut la peine de demander l’aide de quelqu’un qui connaît bien le réseau. 

Pour voir un texte plus ancien sur ce cente et surtout lire  quelques commentaires d'autres skieurs, cliquez ici.


1 commentaire:

Manon Becker a dit...

Sympa comme centre de ski! Sûr que j'irai un de ces 4 matin!