06 décembre 2007

Le Refuge

NOTE 26/12/2012: ce centre est maintenant fermé. 

Connaissez-vous la paroisse de Saint-Adolphe au nord de Québec? Sinon, ne vous sentez pas trop coupable. D’après des articles que j’ai lu là-bas, la bourgade a longtemps passé inaperçue. Quand le gouvernement canadien a décrété la conscription pendant la première guerre mondiale, Saint-Adolphe a été oublié. Les habitants n’ont pas participé aux élections avant 1936. Et ils n’ont commencé à payer des taxes municipales qu’au milieu des années 60, quand la municipalité de L’Ange-Gardien s’est finalement rendue compte que la paroisse se trouvait sur son territoire.

Les skieurs, eux, ont une bonne raison de connaître Saint-Adolphe: le centre de ski de fond Le Refuge et son réseau de sentiers réservés au style classique.

C’est un centre de ski de fond comme je les aime des sentiers bien entretenus, pas mal de relief et une cabane d’accueil qui a vraiment l’air d’une cabane.

Dès qu’on se lance en piste, on s’engage dans une belle descente très agréable. Malheureusement, c’est la descente la plus excitante que j’ai dévalée pendant toute ma randonnée. Le terrain est accidenté, mais je n’ai vu que des descentes douces et sécuritaires. Remarquez, bien des gens doivent apprécier.

Le réseau de pistes est séparé en deux par la jolie rivière des Hurons. Pour voir la rivière de près, il faut skier la portion du sentier 9 qui la longe. C’est une très belle piste accrochée au flanc de la vallée très encaissée où coule la rivière.

De l’autre côté de la rivière, j’ai skié le sentier 15 qui passe à proximité des ruines d’une mission religieuse et d’un moulin à scie avant de grimper haut dans une colline. Le sentier traverse ensuite une série d’éclaircies qui permettent d’admirer les environs.


Ce sentier est un étroit ruban tracé à une voie. Quand il redescend de la colline, on a droit à une autre descente où ça va vite. Mais ça reste facile. Plus loin, la piste passe par un relais plutôt original.

J’ai bien aimé ma randonnée même si je m’attendais à plus d’action. Il aurait peut-être fallu que je m'aventure plus loin sur le réseau sur un sentier classé très difficile. Mais je n'avais pas l'énergie.

Le centre plaira surtout aux skieurs qui aiment se promener en forêt sur des sentiers bien entretenus. Même les pistes tracées à deux voies sont assez étroites pour qu’on sente entouré par les arbres. Il y a pas mal de choses à voir sur les sentiers: des ruines, des cascades, une grotte et quelques beaux points de vue. Tout ça à une trentaine de de kilomètre au nord de Québec.

1 commentaire:

Francis Poisson-Gagnon a dit...

La piste qui monte jusqu'au refuge La Tanière est vraiment plaisant, on a une superbe vue sur le coin d'en haut. Les pistes ne sont pas les mieux entretenues dans la région car damées avec une motoneige. Les repas chauds servis à la cabane sont excellents après avoir fait l'aller du centre Sentiers du moulin.