07 janvier 2020

Explorer le mont Lecompte


Le mont Lecompte, c’est une colline haute de 520 mètres par où passe le sentier Gillespie entre Sainte-Agathe et Val-David. 
 
La dernière fois que j’étais passé là, l’hiver dernier, j’avais remarqué plusieurs chemins et sentiers où s’étaient engouffrés des skieurs de chaque côté de la Gillespie. Aujourd’hui, j’ai donc eu envie d’aller explorer le coin dans l’espoir de trouver de la trouver de la neige vierge et de bonnes descentes. 

Pour la neige, j’ai tout de suite été servi. Après avoir laissé ma voiture sur la rue des Pommiers, près du chemin Brunet, du côté de Sainte-Agathe, j’ai pris la Gillespie et je me suis retrouvé les deux skis dans une belle couche de poudreuse recouvrant un solide fond durci.

À partir de là, la Gillespie nous entraîne dans une longue descente qui se termine presque au mont Lecompte. Ça commence bien une randonnée !

Le début d'une bonne descente sur la Gillespie.
J'ai attrapé ma plus belle lumière de l'hiver sur le chemin Lachaine.
Avant de grimper le mont Lecompte, j’ai commencé par faire une pointe sur le «lien Lachaine». Cette piste emprunte le chemin Lachaine et raccorde la Gillespie au réseau de sentiers de parc régional Val-David-Val-Morin. La lumière était belle. J’ai croisé quelques bâtiments. Un superbe moment de ski même si j’étais sur le plat.

J’ai ensuite repris la Gillespie pour rallier le sommet du mont Lecompte. C’est une montée qui se fait en deux temps. D’abord, on contourne la montagne et on grimpe jusqu’à un plateau où se trouve un camp privé ; ensuite, on monte encore une quarantaine de mètres de dénivelés à travers une épaisse forêt de conifères pour parvenir presque au sommet de la montagne.

C’est près du sommet du mont Lecompte que j’ai fait ma plus belle découverte de la journée. En faisant quelques mètres sur un petit sentier qui s’écartait de la Gillespie, je suis tombé sur des couloirs de descentes marquées par des rubans orange et bien remplies de neige vierge.

Un des couloirs de descente où j'ai tracé dans la neige vierge.
J’ai fait trois descentes dans ces couloirs en remontant par Gillespie entre chacune. Mettons que mes batteries commençaient à être à plat après ça… mais j’ai quand même exploré quelques chemins sur le flanc sud-est de la montagne avant de remettre le cap vers ma voiture.

J’ai fait une autre découverte intéressante sur le chemin du retour : le chemin qui mène au camp privé installé sur le plateau forme une longue descente large et sinueuse où j’ai fait mes meilleurs virages de la journée.

Sur ce chemin, j’ai aussi croisé un habitué du coin. En jasant avec lui, j’ai vite compris que le mont Lecompte cachait encore bien d’autres sentiers et que j’étais loin d’avoir découvert tous ses secrets. Ce sera pour la prochaine fois ! 

Une jolie cabane sur le chemin Lachaine
En me promenant en forêt, je suis tombé sur cette cache à chasseurs plutôt élaborée.
L'endroit où j'ai rebroussé chemin au pied du versant sud-est du mont Lecompte.
En revenant vers ma voiture, j'ai été surpris de voir ces décorations sur la Gillespie. Les avais-je manqué à l'allez?
Le mont Lecompte et ses environs.

Aucun commentaire: