05 janvier 2020

Au cœur de la Nantel avec Jackrabbit

Le 5 janvier, c’est le jour où Jackrabbit Johannsen s’en est allé au paradis des skieurs en 1987, à l’âge de 111 ans et après avoir parcouru des milliers de kilomètres sur beaucoup de paires de ski.

C’est pour cette raison que chaque année, autour de cette date, je fais ma «randonnée Jackrabbit» pour qu'on souvienne de ce pionnier qui a beaucoup fait pour populariser le ski de fond au Québec, notamment en développant une piste qui traversait les Laurentides en filant d'auberges en auberges, la Maple Leaf.

Je vais me souvenir de l’édition 2020 pour deux raisons. D’abord, on était sept au départ, un record ; et dans ce groupe il y avait fiston Arthur qui m’a impressionné en parcourant 10 kilomètres sur une exigente piste de ski nordique : la Nantel. 

La Nantel est une vieille piste qui relie Sainte-Agathe au centre de vacances le P’tit Bonheur à Lac-Supérieur ; et aujourd’hui, guidé par un Jackrabbit des temps modernes, l’infatigable Normand Pion, on est parti à la découverte de sa section centrale.

La Nantel croise la route 117 à la hauteur du Golf Royal Laurentien, une quinzaine de kilomètres au nord de Sainte-Agathe. C’est là qu’on a démarré notre randonnée en accédant à la piste par un petit chemin sans nom situé au sud de route 117.

Notre petit groupe se met en marche, près de la route 117.
Notre guide Normand fait étalage de son talent dans une pente de rêve.
C’est un excellent point de départ parce que la Nantel est superbe au sud de la route 117. Après trois kilomètres vers Ivry-sur-le-Lac, j’étais prêt à la classer parmi mes pistes favorites dans les Laurentides. On skiait à travers un magnifique décor de conifères. On descendait de jolies pentes où on avait de la place pour manœuvrer. On batifolait dans de la belle neige vierge.

Malheureusement, le portrait s’est un peu détérioré par la suite. D’abord, on a traversé une section en terrain plat qui semble très utilisée par les motoneigistes du coin. Ensuite, on s’est retrouvé sur un fond durci par des raquetteurs. 
 
À ce moment-là, la Nantel est devenue plus serrée et plus accidentée. Après un ruisseau, la piste zigzague à travers une petite colline qui nous a donné du fil à retorde. J’ai fait une vraie descente de cinglé quand j’ai dévalé d’un trait son flanc sud. Ça s’est terminé par un retentissant crash. J’aurais dû faire comme mon fils qui a pris son temps et gardé le contrôle jusqu’en bas. Mettons qu’il faut vraiment skier sur la défensive dans ce coin-là. 
 
Fiston Arthur suit la parade sur ses skis Hok.
Cette section de la Nantel fait partie d'un nouvelle piste «Maple Leaf» qui relie Saint-Faustin à Sainte-Agathe.
Le sommet de la fameuse colline où j'ai fait ma descente de fou.
Après cet obstacle, la Nantel serpente en terrain accidenté pendant trois kilomètres avant de déboucher sur le chemin de la Gare près de l’hôtel de ville d’Ivry-sur-le-Lac. J’ai beaucoup aimé ce dernier tiers de notre parcours. On traverse un superbe coin de forêt et le relief n’est pas trop menaçant.  

Fiston et moi étions bien contents d’arriver à l’hôtel de ville où on avait laissé deux voitures au début de la journée. À gauche du bâtiment, il y a un petit stationnement où c’est permis de se garer. 

Notre groupe moins son guide Normand: Marc-Antoine, Manon, Arthur, moi-même, Francine et Sharon
Fiston Arthur en plein virage télémark.
Superbe section entre deux murs de conifères.
Un rare léopard des Laurentides examine la Nantel.
Comme l'an dernier, Jackrabbit Johannsen était représenté par un bâton de sa vénérable cire à ski.
Les 10 kilomètres de la Nantel qu'on a skié au nord-ouest d'Ivry-sur-le-Lac.

2 commentaires:

matchékéca a dit...

Bonjour par rapport à ceci :
https://www.google.ca/maps/place/Saint-Donat-de-Montcalm,+QC/@46.1032293,-74.4062851,611m/data=!3m1!1e3!4m5!3m4!1s0x4ccf616483bfbdad:0x87b6c2fd5bad4912!8m2!3d46.3186706!4d-74.2218768?hl=fr
Pouvez vous me dire ou l'on peut stationner pour le début du troncons que vous avez fait , merci

Barclay a dit...

Salut matchékéca,

On a laissé nos voitures au bord du petit chemin sans nom en forme de demi-lune au sud de la 117, mais j'avoue que je ne sais pas trop si c'est une bonne idée car c'est peut-être un chemin privé. en tout cas, on a pas eu de problème. Par contre, mon guide Normad me disait qu'on pouvait se stationner au golf de l'autre côté de la 117 et marcher jusqu'à l'entrée du sentier qu'on voit très bien sur Google Map. C'est le couloir passant à travers la plantation d'arbres.