21 décembre 2019

Un tour du mont Catherine

Quelle belle sortie j’ai faite cet après-midi après avoir expédié l’achat de mes cadeaux de Noël à Saint-Jérôme.

Dans des conditions que j'anticipais difficiles, mais qui finalement étaient plutôt bonnes, j’ai fait un «tour du mont Catherine» qui m’a fait retomber en amour avec cette petite montagne riche en attraits
 
C’est une de mes randonnées classiques sur le réseau du Club de plein air de Sainte-Agathe-des-Monts. Je la commence au point d’accès Château Bleu sur le chemin Trudeau, en prenant la piste Catherine jusqu’à l'entrée du sentier Cap Beauséjour. 

Le sentier du Cap Beauséjour
C’est en empruntant cette piste qu’on part à l’assaut du mont Catherine. Quand je l’ai ralliée aujourd’hui, j’ai été très surpris de trouver dedans de la belle neige vierge. Pourtant, ça glissait bien dans 2 ou 3 cm de poudreuse recouvrant un fond durci par la pluie mince mais solide.

Les distances sont courtes sur le mont Catherine. En quelques minutes à peine, j’avais atteint Cap Beauséjour, un belvédère naturel d’où on a toute une vue sur Sainte-Agathe et ses environs. 

Juste un peu plus loin, le sentier du Cap Beauséjour passe par les installations du Tyroparc sur le mont Catherine ; et pour la première fois, j’ai eu l’occasion de voir des descendeurs partir vers le bas de la montagne. 

Le tipi qui sert de refuge en montagne pour les client du Tyroparc
Envoye en bas!
Après ça, le sentier du Cap Beauséjour rejoint la piste qui mène au sommet du mont Catherine. C’est quand j’ai pris ce sentier-là que j’ai vraiment commencé à faire du bon ski. Plus je prenais de l’altitude et plus il y avait de la neige ; et puis le sommet du mont Catherine est un endroit féérique où on skie dans un magnifique boisée de feuillus presque toujours surchargé de neige. 

Rendu en haut, j’étais à 522 mètres d’altitude et j’avais grimpé à peu près 125 mètres… en parcourant moins de deux kilomètres. Ni fatigué ni pressé, j’ai décidé d’explorer un le sommet avant de redescendre. 

La glisse à travers bois était excellente, sur une bonne épaisseur de neige durcie recouverte d’une petite couche de poudreuse.  

À partir du sommet, j’ai d’abord fait une courte descente sur ce qui reste d’une piste de ski alpin qui a été défrichée à l’époque où un développeur voulait implanter sur le mont Catherine une station avec remonte-pente. Le projet n’a jamais abouti, mais le couloir défriché est encore très net dans le haut de la montagne. 
Mes virages dans le haut de la piste de ski alpin
Un sentier abandonné du côté nord du sommet du mont Catherine
Ensuite, du côté nord du sommet, j’ai trouvé un ancien sentier encore bien dégagé. Je crois que c’est la piste Catherine qui passait par là autrefois. J’ai fait là-dedans une autre petite descente agréable qui s'est terminé au pied d'une rue appartenant à un développement pas encore développé.
 
Bref, j’ai fait pas mal de «yoyo-ski» avant de redescendre toute la montagne par le sentier du sommet. Cette descente-là se fait par paliers. Il faut y aller en douceur à certains endroits. Par contre, la dernière section est très ouverte et on peut sortir du sentier pour faire des virages jusqu’au bas de la montagne.

Rendu là, il ne me restait plus qu’à reprendre le sentier Catherine pour regagner mon point de départ. 

Ce «tour du mont Catherine» donne un trajet court mais intense. Ceux qui veulent faire plus de kilomètres peuvent ensuite filer vers l’est jusqu’au refuge de l’Alpage vers l’est, ou faire une virée sur la montagne par où passe le sentier Castor, de l’autre côté du chemin Trudeau. 
Fantastique terrain de jeu pour skieurs!

La vue sur Sainte-Agathe à partir du Cap Beauséjour

Aucun commentaire: